Suggestions complémentaires pour la mise en oeuvre d’un parcours en groupe de jeunes


Voici quelques propositions à mettre en œuvre au début ou au cours de la démarche, en complément des rencontres.

Choix d’un chant thème pour le groupe

On peut proposer au groupe de jeunes, en début de parcours, de choisir un chant thème : par exemple, à l’occasion de la première rencontre du groupe (cf. 2e rencontre du parcours), lancer les suggestions ou un concours d’idées; lors de la rencontre suivante, proposer de faire un choix de groupe par vote ou consensus. Ce chant pourra être utilisé à différents moments du parcours, soit lors de certaines catéchèses, célébrations ou activités d’exploration.

Voici quelques suggestions de chansons évoquant l'idée de cheminement, de route (on peut écouter certaines de ces chansons sur Youtube), parmi lesquelles le groupe pourrait choisir :

• Richard Seguin, La route ouverte : http://www.youtube.com/watch?v=m-hsOqn2q0I


• Daniel Lavoie, Où la route mène : http://www.lavoiedaniel.com/Nouvelles.html
• Jean-Jacques Goldmann, Au bout de mes rêves (chanson thème de Star Académie 2003 : http://www.tagtele.com/videos/voir/91757/) - Paroles
• Félix Leclerc, Moi, mes souliers

Si ces suggestions ne conviennent pas, le groupe peut adopter comme chant thème une autre chanson suggérée par les jeunes.

Utilisation d’un « carnet de marche » 

Dès le début du parcours (ou, s’il y a lieu, à la fin de la rencontre individuelle d’accueil), on peut remettre un classeur (ou duotang) aux jeunes qui sont prêt à commencer. Il servira de « carnet de marche » tout au long du parcours : il permettra au jeune de consigner, au fil des rencontres, les différentes propositions de réflexion personnelle et suggestions de textes à lire en lien avec les rencontres et à la suite de celles-ci ; il permettra également de garder des traces des étapes franchies et des personnes rencontrées au fil des rencontres.

Remise d’un objet symbolique : le « bâton du pèlerin »

Dans une approche initiatique, les gestes et les symboles jouent un rôle important. On peut remettre un objet symbolique à chaque jeune, au début de la démarche (comme suggéré à la fin de la 3e rencontre du parcours : cf. rencontre thématique Foi, croire, confiance : où j’en suis?), par exemple un « bâton du pèlerin ». Cet objet évoque la marche avec d’autres ; il représente le soutien sur lequel le jeune pourra compter tout au long de sa démarche. Ce « bâton du pèlerin » sera marqué progressivement (par une signature, par l’inscription d’un souhait, etc.) par le réseau ecclésial qui se forme autour du jeune dans les célébrations liturgiques ou dans les activités d’exploration (des suggestions sont faites en ce sens dans les fiches suggérées pour le parcours). Il accompagne les jeunes lors de gestes importants des célébrations.

Pour le fabriquer, on peut :

• solliciter la collaboration d’une personne du milieu, qui a du temps et du talent pour cette forme d’engagement envers les jeunes;
• utiliser des branches de taille moyenne (environ 1 m, avec un diamètre assez gros pour assurer une certaine solidité), que l’on sable ou polit pour éviter les échardes...
S’il s’avère difficile de trouver ou de fabriquer de tels bâtons, on peut choisir un autre objet à remettre aux jeunes, évoquant la marche sur la route, le voyage : baluchon ou sac, etc.

Élaboration d’un contrat de groupe :

Une démarche en groupe rejoint les jeunes dans leur besoin de socialiser avec d’autres, d’être reconnus par leurs pairs. Elle favorise l’apprentissage de la vie ecclésiale par l’expérience. Mais pour que cette expérience soit signifiante et constructive, il est important de déterminer avec les jeunes les conditions qui favoriseront le bon fonctionnement du groupe, et ce, dès le début du parcours. Ce « contrat de groupe » peut être élaboré et signé par les jeunes : des suggestions sont faites en ce sens dans la rencontre thématique Foi, croire, confiance : où j’en suis?). Il sera précieusement gardé pour la suite de la démarche et affiché au mur du local où se tiendront les rencontres. On veillera à y référer, voire à y apporter de nouveaux éléments, au besoin. Il permet de vivre une expérience d’« alliance » avec les autres, expérience à partir de laquelle les jeunes pourront envisager l’expérience ecclésiale (cf. Rencontre thématique L’Église: on n’est pas chrétien tout seul !).

Prise régulière de photos :

Il est suggéré de prendre des photos à chaque rencontre ou à des moments forts de la démarche : ces photos pourraient être affichées au mur lors de la rencontre préparatoire à la célébration des sacrements (cf. fiches spécifiques à un parcours catéchuménal La confirmation, ça se prépare ! ou Prêt à plonger ?). Par la suite, quelques photos choisies pourraient être remises aux jeunes lors de la catéchèse mystagogique.

 

Office de catéchèse du Québec